Bulle économique

L'idée de base

Le terme "bulle" est utilisé pour décrire l'inflation rapide de la valeur du marché, qui est généralement suivie d'une baisse tout aussi rapide de la valeur - ce que l'on peut appeler un "éclatement de la bulle".1 Cela se produit lorsque le prix d'un bien dépasse sa valeur intrinsèque. Si certaines bulles peuvent être identifiées au moment où elles se produisent, voire prédites à l'avance, elles ne sont souvent identifiées qu'après coup.2

Une bulle financière se divise en cinq étapes.3 La première est celle du déplacement, c'est-à-dire l'étape qui donne naissance à la bulle. À ce stade, les investisseurs prennent note de quelque chose de nouveau et d'excitant, comme des taux d'intérêt bas ou une nouvelle technologie. La deuxième étape est celle du boom, au cours de laquelle les prix, en constante augmentation, s'envolent soudainement, attirant l'attention des médias et de nouveaux investisseurs. La troisième étape est celle de l'euphorie, une phase béate au cours de laquelle les prix continuent de grimper et les gens sont emportés par la conviction que, quelle que soit la hauteur des prix, il y aura toujours quelqu'un pour acheter. La quatrième étape est celle de la prise de bénéfices. À ce stade, certaines personnes prédisent que la bulle est sur le point d'éclater - une prédiction délicate à faire avec précision - et commencent à vendre. La cinquième et dernière étape est la panique. Relativement explicite, cette étape consiste en une chute brutale des prix et en la vente aussi rapide que possible par des investisseurs paniqués.

À l'origine de toutes les bulles financières, il y a une bonne idée portée à l'excès.


- Seth Klarman, investisseur américain

L'histoire

Tout au long de l'histoire, plusieurs cas ont été identifiés comme des bulles financières. La bulle des tulipes hollandaises, ou tulipmania, est considérée comme la première grande bulle financière et remonte au 17e siècle.4 À la fin des années 1500 et au début des années 1600, les tulipes étaient considérées comme un signe de richesse. Un type rare de tulipe, dont la floraison présentait un motif rayé et multicolore, au lieu de la couleur unie habituelle, était particulièrement convoité. La forte demande pour cette variété rare de bulbe de tulipe a fait monter en flèche la valeur marchande des tulipes.5 Entre la fin de l'année 1636 et le début de l'année 1637, le prix des tulipes a été multiplié par vingt par rapport à sa valeur initiale.6 Comme toute bulle financière, celle-ci a inévitablement éclaté et les prix ont chuté de manière drastique - selon certaines données, ils ont chuté de 99 %.7 La tulipomanie n'a pas eu d'effets dévastateurs sur l'économie néerlandaise, mais de nombreuses personnes ont perdu leur fortune lorsque la bulle a éclaté.8 Afin d'apaiser la panique, les détenteurs de contrats ont été autorisés par le gouvernement néerlandais à mettre fin à leurs contrats pour 10 % de leur valeur.9

Depuis la bulle des tulipes hollandaise du XVIIe siècle, de nombreuses autres bulles financières ont été enregistrées. Un autre exemple célèbre remonte au début des années 1700, lorsque le gouvernement britannique a accordé à la South Sea Company le monopole du commerce avec les colonies espagnoles d'Amérique du Sud. L'East India Trading Company ayant connu un succès fulgurant, les investisseurs se sont empressés d'acheter des actions de la South Sea Company. L'expansion économique et la bulle boursière des années 1920 ont été citées comme l'une des causes de la Grande Dépression, une période de grave crise économique.11 Plus récemment, la bulle immobilière américaine, au cours de laquelle la valeur marchande de l'immobilier est montée en flèche, a donné lieu à une crise financière dévastatrice qui a débuté en 2008.12

Dans son livre Stabilizing an Unstable Economy, publié en 1986, l'économiste Hyman P. Minsky a identifié les cinq étapes d'un cycle de crédit : déplacement, boom, euphorie, prise de bénéfices et panique. Ces cinq étapes s'appliquent également aux bulles financières et permettent de mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent ce phénomène financier.13

Conséquences

Comme le montrent les exemples historiques, les bulles financières peuvent avoir de graves conséquences pour des économies entières. À l'extrême, elles peuvent conduire à des récessions. Ces exemples démontrent que l'avidité et l'extravagance excessives ne sont pas viables. Le style de vie somptueux associé aux années folles a précédé le désastreux krach boursier qui a catalysé la Grande Dépression.14

L'un des principaux problèmes des bulles financières est qu'elles ne sont toujours identifiées qu'après leur éclatement. Il est alors trop tard pour prendre des mesures préventives. L'espoir est qu'en diffusant des informations sur ce sujet, les investisseurs deviendront plus attentifs aux signes d'avertissement et cesseront de suspendre leur incrédulité, ce qui permet aux prix du marché de s'envoler à des niveaux dangereusement élevés.15 Les études de cas des bulles passées contiennent des leçons précieuses que les investisseurs peuvent utiliser pour éclairer leur prise de décision et, espérons-le, éviter les écueils du passé.

Controverses

Les bulles sont un sujet controversé en soi - leur existence même fait l'objet d'un vif débat. Certains économistes affirment que ces fluctuations de la valeur marchande d'un bien se produisent avec une telle régulari qu'elles constituent la norme.16 L'étude des bulles est rendue difficile par le fait qu'elles ne sont souvent identifiées que rétrospectivement, et que le recul est de 20/20.

Étude de cas

Bulle immobilière

L'un des exemples les plus célèbres de bulle financière est celui de la bulle immobilière aux États-Unis au début des années 2000. L'éclatement de cette bulle a entraîné l'effondrement des prix de l'immobilier, provoquant des millions de saisies et une crise économique connue sous le nom de "Grande récession".17

La bulle immobilière a résulté d'une autre bulle, connue sous le nom de bulle Internet. Au cours des années 90, la popularité croissante de l'internet a fait monter en flèche la valeur de plusieurs sociétés dotcom dès leur entrée en bourse. Lorsque cette bulle a inévitablement éclaté, elle a entraîné une récession mineure.18 À peu près au même moment, les événements du 11 septembre se sont déroulés, laissant les gens effrayés et incertains. Afin d'atténuer les dommages causés par l'éclatement de la bulle Internet et de dissiper l'incertitude résultant de l'attaque du World Trade Center, le gouvernement américain a réduit les taux d'intérêt immobiliers et mis en œuvre des politiques visant à encourager les gens à acheter des maisons.

Dans le même temps, les investisseurs de la "dotcom" se sont tournés vers le marché du logement.19 Tout cela a abouti à ce que la valeur marchande de l'immobilier atteigne des sommets astronomiques. Les taux d'intérêt ont continué à baisser et les conditions de prêt sont devenues de plus en plus souples. Les gens ont commencé à retourner les maisons, c'est-à-dire à les acheter et à les revendre pour en tirer profit, à un rythme alarmant. Dans le même temps, le marché boursier se remettait de la récession consécutive à l'éclatement de la bulle Internet.

Cette reprise a entraîné une nouvelle hausse des taux d'intérêt vers 2006. Lorsque les prix de l'immobilier sont devenus si élevés que les investisseurs n'ont plus voulu acheter de maisons, la demande a fortement chuté, entraînant une baisse rapide de la valeur marchande. Bien entendu, cela s'est traduit par des ventes rapides de titres adossés à des créances hypothécaires, c'est-à-dire les parts d'un prêt sur une maison achetée par des investisseurs. Le prix d'une maison a diminué de 19 % en deux ans, ce qui a contraint des millions de personnes à saisir leur maison.20

Contenu connexe de TDL

Robert Shiller

Shiller, économiste lauréat du prix Nobel, est connu pour avoir remis en question de nombreuses hypothèses largement acceptées dans la théorie économique. Il a notamment insisté sur le fait que les êtres humains sont souvent irrationnels, ce qui va à l'encontre du modèle de l'homme en tant qu'agent rationnel. Certains de ses travaux ont porté sur l'analyse des bulles financières, en particulier la bulle Internet des années 1990 et la bulle immobilière du début des années 2000. Son analyse de la première est présentée dans son livre Irrational Exuberance, publié initialement en 2000.

Biais d'optimisme

Ce biais cognitif décrit notre tendance à surestimer la probabilité que de bonnes choses nous arrivent et à sous-estimer la probabilité que de mauvaises choses nous arrivent. Cet article utilise le concept de bulles financières, en particulier la bulle immobilière et la crise financière qui s'en est suivie, comme exemple pour illustrer ce biais et les conséquences qu'il peut avoir.

Sources d'information

  1. Kenton, W. (2020). Définition de la bulle. Investopedia. https://www.investopedia.com/terms/b/bubble.asp
  2. Picardo, E. (2020). Les bulles d'actifs à travers l'histoire : Les 5 plus grandes. Investopedia. https://www.investopedia.com/articles/personal-finance/062315/five-largest-asset-bubbles-history.asp
  3. Segal, T. (2020). Les 5 étapes d'une bulle. Investopedia. https://www.investopedia.com/articles/stocks/10/5-steps-of-a-bubble.asp
  4. Voir 3
  5. Hayes, A. (2019). Définition de la bulle du marché des tulipes hollandaises. Investopedia. https://www.investopedia.com/terms/d/dutch_tulip_bulb_market_bubble.asp
  6. Voir 2
  7. Voir 2
  8. Voir 5
  9. Voir 1
  10. Voir 2
  11. Comment les bulles d'actifs provoquent-elles des récessions ? Investopedia. https://www.investopedia.com/articles/investing/082515/how-do-asset-bubbles-cause-recessions.asp
  12. Voir 2
  13. Voir 1
  14. Voir 11
  15. 11
  16. Voir 1
  17. Définition de la bulle immobilière. Investopedia. https://www.investopedia.com/terms/h/housing_bubble.asp
  18. Voir 2
  19. Voir 17
  20. Voir 17
Notes illustration

Vous souhaitez savoir comment les sciences du comportement peuvent aider votre organisation ?