Stacks of yellow coins on top of a blue background.

Protéger les investisseurs canadiens contre la fraude

read time - icon

0 min read

Ces dernières années, le nombre d'investisseurs individuels a explosé aux États-Unis et au Canada. Au cours du premier semestre 2022, les investisseurs individuels ont investi chaque jour 1,3 milliard de dollars sur le marché boursier américain.

Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi de plus en plus de consommateurs s'intéressent à l'investissement. Les nouvelles technologies, telles que les applications de trading et les robots-conseillers, ont rendu l'investissement beaucoup plus facile et accessible au commun des mortels.

Mais le marché boursier n'est pas le seul à attirer de plus en plus de consommateurs. Au cours de la même période, les actifs numériques tels que les crypto-monnaies et les NFT sont entrés dans l'air du temps, en grande partie grâce à l'appui de célébrités et à des campagnes de marketing viral.

Dans l'ensemble, la pandémie a donné lieu à un vaste mouvement en faveur du day trading et du trading amateur. Il y a des avantages et des inconvénients : si l'investissement est un mécanisme de constitution de patrimoine extrêmement important, les consommateurs peuvent courir un risque accru s'ils s'y lancent sans avoir reçu une formation adéquate. Et la plupart des ressources d'investissement en ligne sont fournies par des organisations qui ont intérêt à vendre aux consommateurs, comme les banques et les FinTechs.

Des organismes de réglementation tels que le Bureau des investisseurs de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) existent pour lutter contre ce problème. Le mandat de la CVMO est de veiller à ce que les investisseurs particuliers soient protégés contre la fraude et les mauvais acteurs. L'un des outils dont elle dispose pour ce faire est sa bibliothèque de documents d'apprentissage en ligne accessibles sur l'investissement et la finance, tels que GetSmarterAboutMoney.ca, entre autres.

GetSmarterAboutMoney est une ressource inestimable. Mais au fil des ans, le catalogue de ressources s'est étoffé et il est devenu difficile de naviguer dans la bibliothèque. OSC a demandé à TDL de l'aider à concevoir une expérience utilisateur (UX) nouvelle et améliorée en élaborant des recommandations de conception fondées sur des données probantes pour le site Web.

Débiaiser l'architecture de l'information de l'OSC

Notre travail s'est appuyé sur la littérature comportementale concernant la manière dont les gens apprennent et prennent des décisions financières. Il ressort clairement de ces recherches qu'il ne suffit pas de mettre l'information à la disposition des gens. Il faut aussi les présenter d'une manière qui facilite l'apprentissage et minimise les biais cognitifs.

Une interface encombrée, par exemple, peut donner lieu à une surcharge d'informations, en présentant aux lecteurs plus d'informations qu'ils ne peuvent en traiter correctement. Par ailleurs, l'absence d'un parcours utilisateur clair - par où commencer, que faire après avoir complété une ressource, et ainsi de suite - peut conduire à une paralysie du choix. L'une ou l'autre de ces situations peut empêcher quelqu'un d'apprendre avant même qu'il n'ait eu l'occasion de commencer.

Les solutions que nous avons proposées pour résoudre des problèmes de ce type n'ont pas nécessité de changements majeurs dans le contenu existant d'OSC. Nous avons plutôt recommandé des changements tels que la structuration de ce contenu en cours, afin de tracer un parcours clair pour les utilisateurs.

Tout est dans le choix du moment

Autre enseignement de l'étude comportementale : pour avoir un impact réel sur la prise de décision des investisseurs, l'information doit être présentée au bon moment. La personnalisation est essentielle pour fournir des rappels opportuns juste avant les moments clés de la prise de décision.

Dans notre enquête auprès des investisseurs individuels canadiens, nous avons identifié un certain nombre de personas qui pourraient bénéficier de la bibliothèque de ressources d'OSC. Ils différaient par leurs objectifs précis et leurs antécédents en matière d'investissement, mais tous planifiaient activement un objectif spécifique, comme l'épargne-retraite.

Dans cette optique, un simple courriel envoyé au bon moment pourrait faire une énorme différence dans les finances d'une personne. Par exemple, si un utilisateur a indiqué lors de son inscription à GetSmarterAboutMoney qu'il prévoyait d'investir chaque année dans un compte à l'abri de l'impôt, il pourrait recevoir un message de rappel peu avant la date limite de cotisation. Des interventions peu coûteuses comme celle-ci peuvent garantir que les utilisateurs sont effectivement en mesure de faire bon usage de leurs nouvelles prouesses financières, comblant ainsi le redoutable fossé entre l'intention et l'action.

Le voyage vers la littératie financière

Les recommandations de TDL serviront de base à la refonte du site Web de la CVMO, qui doit être lancée prochainement. La fraude étant en hausse au Canada, il n'y a pas de meilleur moment pour rendre l'éducation financière plus accessible. Nos observations contribueront à mieux protéger des millions de personnes et à leur donner les moyens de prendre des décisions judicieuses pour leur avenir.

Read Next

Notes illustration

Vous souhaitez savoir comment les sciences du comportement peuvent aider votre organisation ?